Master ETIC: le master pour les métiers de l’Économie numérique

Le Master Économie des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) est né d’un triple constat.

L’économie numérique à travers les secteurs de l’internet, des médias et des télécoms explose depuis plusieurs années et connaît une croissance à deux chiffres exponentielles. Dans le même temps, aucune formation d’économistes de haut niveau, spécialistes des nouvelles technologies, n’existe dans ce secteur.

Les secteurs des TIC contribuent chaque jour davantage à la croissance économique des pays développés et constituent un levier de progrès rapide pour les pays en développement. Il est désormais certain et inévitable que ces secteurs seront la base des économies dans un futur proche. De plus, dans la volonté d’une société plus « propre » pour la planète, les solutions écologiques auront nécessairement besoin des TIC pour réduire l’empreinte écologique (SmartGrids, SmartCities, Très Haut Débit…)

Enfin les rencontres réalisées auprès des Directeurs généraux des grands acteurs des TIC démontrent que s’ils n’ont aucune difficulté à recruter des informaticiens, des développeurs, des web-marketeurs… pour répondre à leurs besoins technologiques, les caractères spécifiques propres à la stratégie, à la règlementation, et à l’étude économique de ces secteurs provoquent des carences importantes de compétences dans ce domaine.

Si la vocation du Master est de former des étudiants aux nouveaux métiers de l’économie numérique, il n’en demeure pas moins que cette expertise doit se construire sur des fondements élémentaires de compétences. C’est la raison pour laquelle, le projet pédagogique de l’école s’inscrit d’abord dans un cadre classique des connaissances en économie (économétrie, statistique, économie des médias… ), gestion (finance, stratégie d’entreprise…) et droit (créations immatérielles, de la concurrence, règlementation des TIC).

Si la spécificité de ce secteur oblige à approfondir ses connaissances en informatique et en technologie, le cœur de compétences se situe bien dans l’expertise économique et analytique.